La Calentica, également appelée Karantita ou Garantita est un plat oranais d’origine espagnole à base de farine de pois chiches.

Née dans la ville d’Oran, la Calentica (« la toute chaude ») trace selon la légende locale ses origines au siège espagnol de la ville d’Oran. En l’absence de nourriture, les militaires espagnols présents dans le fort de Santa Cruz auraient mélangé les poix chiches épargnés de leur ration afin de créer le fameux plat qui deviendra l’un des emblèmes culinaires de la ville.

santa-cruz
Photo: Fort de Santa Cruz
fort-santa-cruz
Photo: Fort de Santa Cruz – Babica72

La Calentica a l’aspect d’un flan se consommant chaud accompagné d’une sauce composée de harissa, d’eau et de tomate. Elle se présente également sous forme de sandwich saupoudré de sel, de poivre et de cumin.

Celle qui est progressivement devenue la reine des marchands culinaires ambulants oranais s’exporte dans les autres villes algériennes et acquière de nouvelles variantes dont une recette enrichie d’oeufs et parfois de fromage.

garantita
Photo: La petite Panière

Ingrédients

  • 500ml de farine de pois chiche
  • 1250ml d’eau
  • 125ml d’huile de tournesol
  • 2 oeufs
  • sel
  • 1 cuillère à soupe de poudre de cumin
  • Harissa

 

 Les incursions espagnoles 

Bien que fondée par des Andalous, les incursions militaires espagnoles dans la ville d’Oran ne commencent qu’au XVIe siècle.

En effet, c’est en 1505 et le débarquement de Mers-el Kébir que l’Espagne s’engage dans sa première expédition à Oran, un épisode marqué par de nombreuses batailles avec les flottes Ottomanes. Le cardinal Jiménez de Cisneros, aux commandes de l’expédition aurait alors déclaré « C’est la plus belle ville au monde ».

mers-el-kebir
Photo: Yann Arthus-Bertrand – Mers el Kebir

L’Oranie accueille suite à la promulgation du décret d’expulsion des Morisques d’Espagne en 1609 de nombreux Morisque (notamment de la région de Valence).

port-doran-morisques
Débarquement des Morisques au port d’Oran (1613, Vicente Mestre)

Oran est cédée à l’empire Ottoman en 1792 suite à une série de négociations avec le Bey d’Alger Mohammed-el-Kebir-ben-Othman, entamées au lendemain d’un violent séisme faisant plus de 3000 victimes et détruisant partiellement la ville.

Photo: Graffyc Foto

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici