Construite en 678 après J.C., la mosquée Sidi Ghanem à Mila serait la plus ancienne d’Algérie et la seconde au Maghreb après la Grande Mosquée de Kairouan en Tunisie.

Construite en 678 après J.C. sur les ruines d’un ancien forum romain et les fondations d’une basilique chrétienne byzantine, la mosquée Sidi Ghanem située à Mila au nord-est de l’Algérie serait la plus ancienne du pays et la seconde plus ancienne au Maghreb après la Grande Mosquée de Kairouan en Tunisie. Elle aurait été bâtie par Abou al Mouhadjir Dinar, Emir temporaire de la province de l’Ifriqiya durant la dynastie des Omeyyades.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La mosquée présente une architecture combinant les influences et éléments des différentes cultures présentes dans la ville, des colonnes romaines aux chapiteaux décorés en passant par les arcs islamiques. De nombreuses parties de l’édifice nécessitant une protection sont encore enfouies, dans une zone riche en vestiges de l’antique Milev.

La mosquée porte le nom de Sidi Ghanem, un saint de la région vénéré pour son savoir. Elle a subi de maintes modifications durant la colonisation française. Parmi celles-ci, la destruction de son minaret et la réutilisation de ses pierres pour la construction d’une nouvelle église et d’un bureau de poste. La mosquée est alors d’abord transformée en annexe militaire et en étable, puis en hôpital, tandis que sa toiture est remplacée par des tuiles.

La mosquée fait aujourd’hui l’objet d’efforts de réhabilitation mais demeure menacée de détérioration. Son jardin mitoyen abrite de multiples pièces archéologiques dont une statue de marbre d’origine numide appelée « Milo ». En 2012, une étude a été lancée pour établir un plan permanent de protection et de restauration du patrimoine de la ville, notamment son vieux quartier, vestige d’une histoire riche.

Photo : Tawfiq Moures – Vieux Mila

Photo : Elias Filali

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici