Les toiles d’Ahmed Salah Bara rendent hommage en couleur à la femme algérienne dans une nostalgie de la vie traditionnelle d’antan.

Ahmed Salah Bara est un poète et peintre algérien autodidacte originaire de Souk Ahras, dont les oeuvres colorées rendent hommage à la femme algérienne dans le contexte idyllique de la vie traditionnelle d’antan.

Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en biologie animale, il organise sa première exposition individuelle grâce au club culturel de son université à Annaba en 1994 et prend progressivement part à des expositions collectives dans la ville ainsi qu’à Souk Ahras. Il se consacre alors pleinement à son art et enchaine les expositions individuelles et collectives à la suite de son arrivée à Alger et de sa rencontre avec Tahar Ouattar, fondateur de l’association culturelle « El Djahidhia ».

Les oeuvres de l’artiste font, à l’instar de celles de la précurseuse Baya, référence à un univers clos idyllique, presque exclusivement féminin et marqué par une profusion de couleurs, motifs et de formes.

Le cadre est intime et évoque avec nostalgie une vie traditionnelle harmonieuse dans différentes régions du pays, qu’il s’agisse de femmes d’Alger dans leur appartement, de femmes touaregs jouant un instrument de musique ou de femmes des Ouled Nail assises pour déguster un café. Le portrait de femmes kabyles célèbre le patrimoine en utilisant des tons de couleurs, des motifs et des scènes quotidiennes issus de la culture de la région.

Mes peintures varient , au gré du temps et de mes humeurs, dans leurs couleurs et leurs thèmes . Mon coeur et mon âme se laissent guider par des images qui apparaissent, je les reproduis, l’inspiration naît.

Ahmed Salah Bara

C’est en effet à travers des portraits de scènes des quatre coins du pays que l’artiste amoureux du patrimoine tente de le perpétuer. Les femmes représentent les gardiennes de la mémoire dans des tableaux qu’il qualifie comme tenant du néo-orientalisme et de l’art naïf, avec une grande importance accordée aux couleurs.

Les oeuvres pleines de vie d’Ahmed Salah Bara seraient alors inspirées par ses voyages à travers les diverses wilayas du pays.

J’ai profité des voyages que j’effectuais lors de mes expositions pour m’imprégner de l’ambiance et des coutumes de plusieurs régions d’Algérie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les formes et postures des femmes sont généreuses et les regards embellis par le maquillage, penseurs. Ces derniers viennent signer les oeuvres dans un style unique à l’artiste, qui confère à l’ensemble de son oeuvre une harmonie et homogénéité dans une illusion de l’identique. En effet, les visages ou personnages se ressemblent mais les décors, costumes et motifs varient, soulignant le lien qui existe au sein des expériences féminines.

Les toiles colorées d’Ahmed Salah Bara sont alors l’occasion de la célébration et de la perpétuation du patrimoine à travers un hommage tendre rendu à la femme algérienne, gardienne d’une mémoire riche dans les scènes les plus anodines du quotidien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici