De Paris à Alger, en passant par Acapulco et Shaanxi, les clichés iconiques du photographe français Marc Riboud ont immortalisé les moments phares du XXème siècle.

Marc Riboud est né à Saint-Genis-Laval au sein d’une famille bourgeoise lyonnaise. Il s’engage durant sa jeunesse auprès de la Résistance française de 1943 à 1945 puis étudie à l’École centrale de Lyon au lendemain de la guerre. Ingénieur de formation, c’est alors sa passion pour la photographie qui le guide à se saisir de l’objectif à partir de ses 14 ans.

Ancien membre de la coopérative photographique Magnum Photos, Marc Riboud documente à travers le monde les affres de la guerre (notamment au Vietnam), la dégradation de la culture en Chine suite aux politiques de Mao Zedong, mais aussi l’espoir dans une Algérie en liesse après son indépendance en 1962.

Marc RIboud Algerie
Marc Riboud – Alger, 2 juillet 1962
Marc Riboud - Alger, 1er juillet 1962
Marc Riboud – Alger, 1er juillet 1962

Exposées dans divers galeries à travers le monde, les oeuvres du maître du noir et blanc et « photographe de l’instant » sont publiées aussi bien par les magasines Life et Geo, que National geographic ou encore Paris-Match.

Les photographes de presse avec leur jargon et leurs plaisanteries formaient une confrérie dont je me sentais exclu, jusqu’à ce que, lors de l’indépendance de l’Algérie, je partage avec eux cette passion de l’actualité. Les courses folles pour bien se placer, l’instinct qui nous porte toujours en tête d’un cortège pour le précéder et non le suivre, pour faire face aux visages, aux regards toujours plus près.

Riboud, Marc, intro. « Marc Riboud, » Centre national de la Photographie/Actes Sud. Paris, France,  1989.

Marc Riboud s’est éteint mardi à l’âge de 93 ans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici