El Medreb voit la collaboration entre groupes d’artistes et la population locale afin de promouvoir le patrimoine culturel collectif au coeur d’El Hamma.

Au sein de bâtisses industrielles abandonnées dans la région d’El Hamma (Belcourt) à Alger s’est tenue du 14 au 22 septembre une manifestation culturelle. Cette dernière avait pour but de préserver la mémoire collective de ces édifices porteurs d’histoire et de les promouvoir en tant que lieux de rencontres sociales et culturelles de la communauté issue des quartiers environnants.

Medreb

Une expression de l’argot algérien utilisée, selon le contexte, pour définir à la fois un lieu indéterminé et très précis.

el-medreb-alger
Photo: Nadjib Bouznad

Le projet a été mis en place par le collectif « Trans-Cultural Dialogues » en partenariat avec l’association SIDRA, l’Assemblée populaire communale de Belouizdad et l’Office national de gestion et d’exploitation de biens culturels. Il s’agissait alors de poser les jalons d’un mouvement qui prendrait son essor suite à l’impulsion donnée par l’initiative.

En abordant ces différentes configurations (architecturales, historiques, socio-culturelles), nous souhaiterions ré-imaginer ces espaces abandonnés comme des espaces communs pour les rencontres sociales et culturelles de la communauté, gérés par et pour ses habitants de manière durable.

Ce projet est d’une part, une recherche traitant des bâtiments abandonnés, friches et patrimoine industriel d’El Hamma (Belcourt). D’autre part, il tend à ré-imaginer ensemble ces espaces, en tant qu’espaces communs pour les rencontres sociales et culturelles de la communauté, avec l’implication directe des habitants d’El Hamma

Trans-Cultural Dialogues

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les activités organisées par le collectif incluaient une table ronde avec différents acteurs de la société civile et des collectivités locales au sujet de l’urbanisme et des édifices abandonnés, les graffitis de street artistes de la région tels Ser Das, Sneak, Myriam Zeggat, Lmnt et El Pachow qui se sont inspiré de récits urbains obtenus dans le cadre des recherches d’El Medreb, des projections cinématographiques pour petits et grands, ainsi que des performance acrobatique de l’Algerian Parkour Family accompagnés de compositions du musicien El 3ou.

Le projet d’El Medreb souligne les opportunités offertes par la mise en valeur d’édifices parfois en ruine. L’initiative encourage en effet l’éveil artistique des jeunes tout en liant les enjeux urbains aux questions de patrimoine.

Photo: Nadjib Bouznad – El Medreb

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici