Photo : Yacine Aouadi, Collection 13'015

Amoureux d’artisanat, le designer franco-algérien Yacine Aouadi est l’un des nouveaux visages d’une haute couture qui se veut résolument moderne et multiculturelle.

Né à Marseille au sein d’une famille d’origine algérienne, Yacine Aouadi rejoint dès ses 25 ans le Studio Berçot, une formation au métier de styliste à Paris. Il est ensuite recruté par la maison Balmain où il travaille auprès de Christophe Decarnin puis Olivier Rousteing.

Il a depuis fondé sa maison de haute couture éponyme, avec des silhouettes modernes et sophistiquées, loin des clichés des robes de princesses de contes de fées.

Ma passion vient de ma maman, de ses toilettes, ses apparats, je fouillais toujours dans ses armoires. Tout a coulé de source et est venu très instinctivement.

Passionné de couture, il voit celle-ci comme une fin en soi et mobilise l’artisanat dans le but de créer des pièces uniques qui diffèrent de la standardisation souvent liée à l’univers du prêt-à-porter. Il lance sa première collection en 2015. Avec des pièces raffinées et féminines, ses collections Cordoue, Saison des amours aux rayons x et 13’015, présentent la vision d’une haute couture résolument moderne et « urbaine ».

L’art du détail de Yacine Aouadi assemble harmonieusement des influences et éléments associés à des époques différentes. Au style victorien se mêlent des tatouages en trompe-l’oeil et des fermetures Éclair aux couleurs néons.

Avec seulement trois collections, il est invité au MuCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) et au Château Borely de Marseille afin de présenter sa première collection et ses influences, ainsi que de redonner vie à d’anciennes pièces issues des archives de mode (de Azzedine Alaïa à Dior, en passant par Chanel).

Photo : Yacine Aouadi – Collection Cordoue

La troisième collection de Yacine Aouadi explore le thème de la diversité en Europe, avec pour influence la mosquée-cathédrale de Cordoue en Espagne. Le travaille du designer se veut en effet un moyen de construire des liens entre les cultures et de promouvoir un message de paix et d’universalisme.

Je voulais imaginer des vêtements qui reflètent cet environnement multi-ethnique paisible (…) J’ai imaginé une femme aussi bien de l’Est que de l’Ouest, d’hier et d’aujourd’hui, qui porte une tenue dynamique faite avec un artisanat hyper-modernisé.

Il rejoint une année seulement après sa première collection le calendrier officiel des collections de la Chambre syndicale de la haute couture parisienne et compte parmi ses clientes Cate Blanchett, Kirsten Dunst ou encore Rooney Mara.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici