La créatrice de mode originaire de Constantine Rym Menaifi a fait de sa maison Menouba un incontournable de la haute couture algérienne.

On ne peut parler de haute couture en Algérie sans évoquer le nom de Menouba. Mêlant les influences et matériaux précieux, le style de la maison se démarque par la réinvention constante des vêtements traditionnels du pays dans des coupes sensuelles aux couleurs chatoyantes.

Photo : Rym Menaifi

Menouba est le fruit d’une passionnée de couture au parcours original. Sa fondatrice, Rym Menaifi, est originaire de Constantine et se consacre tout d’abord à la médecine. Docteure en médecine, elle travaille pendant quatre ans en tant que représentante médicale. Elle décide ensuite de s’orienter vers la couture et la broderie, un retour vers le savoir-faire familial, maitrisant l’art de la fetla et du medjboud (fil d’or) qui font la renommée de la ville de la robe de velours constantinoise surnommée Fergani.

L’amour de la couture coule dans mes veines, je suis née avec une étoffe de velours entre les mains.

La jeune créatrice prend des cours dans une école de couture algéroise et lance sa première collection en octobre 2007. Une année plus tard, elle inaugure sa première boutique au coeur de la capitale algérienne.

Nommée Menouba en hommage à sa grand-mère, sa maison de couture reproduit depuis sa fondation l’image d’un orientalisme ré-approprié, où la femme dite orientale est un sujet actif dans le dialogue entre les cultures et représente le patrimoine traditionnel avec une pointe de modernité assumée.


Rym Menaifi a, depuis ses débuts, développé de nombreuses collections dont Fil de l’âme en 2010, Contraste en 2012, Les femmes d’Alger en 2014, Cirta Julia en 2016 ou plus récemment Poétesse cordouane en 2017. L’artiste ne cesse de surprendre et de subjuguer au fil de ses créations.

Photo : Mizo pour Manouba, collection Contraste, 2012

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire ici
Veuillez entrer votre nom ici